Au-delà de la Réalité Objective des Performances Scolaires: les Biais de la Notation à l'École Primaire dans les Cantons du Tessin et de Genève

Petrucci, Franck and Zanolla, Giovanna (2023) Au-delà de la Réalité Objective des Performances Scolaires: les Biais de la Notation à l'École Primaire dans les Cantons du Tessin et de Genève. In: Congrès SSRE/SSFE 2023 - « Une époque en mutation ? L’éducation entre continuité et changement », 28-30.06.2023, Zürich.

Full text not available from this repository. (Request a copy)

Abstract

Les notes sont un élément crucial de la scolarité des élèves de la maternelle à l'université. Elles renseignent les élèves sur leurs apprentissages dans une discipline particulière, peuvent influencer leur motivation à étudier, leur confiance en soi et leur effort, sont un des critères pris en compte pour l'orientation dans les écoles de l'enseignement secondaire et contribuent, plus généralement, à façonner le parcours scolaire (Argentin & Triventi, 2015). Malgré leur importance, le processus d'attribution des notes est encore entaché d'une variabilité et d'une subjectivité excessives (Benvenuto, 2003; Bonesrønning, 1999). Un rapprochement systématique entre des notes délivrées par les enseignants et des résultats à des épreuves standardisées (critère externe de mesure de la valeur scolaire des élèves) pour une même année de scolarité permet d'étudier ces distorsions (Bressoux & Pansu, 2003). Dans les faits, en plus du niveau de connaissances «réelles» des élèves, les enseignants tiennent compte de nombreux facteurs pour élaborer les notes. L’évaluation est, en réalité, une activité de jugement multidéterminée sujette à un effet des stéréotypes et des normes (genre, origine sociale, redoublement, comportement, etc.), un effet de contexte (la classe) et un effet de halo (les performances dans une discipline influencent le jugement par rapport à une autre discipline) (Dompnier, Pansu & Bressoux, 2011). Cette communication détaille les enseignements tirés de la mise en œuvre de modèles multiniveaux élaborés pour identifier les facteurs qui influencent, au Tessin et à Genève, les notes en mathématiques et en langue de scolarisation (italien ou français) à l'école primaire. Cette méthodologie permet d'inclure simultanément dans l'étude de la variabilité des notes des variables de contrôle se référant à l'élève (statut socio-économique, âge, langue maternelle, score au test standardisé, comportement en classe, performance dans une autre discipline), à sa classe (niveau académique moyen, classe multigrade, duo pédagogique, composition socio-économique) et à son enseignant (sexe, type de contrat, ancienneté). L'analyse a porté sur l'ensemble de la cohorte d'élèves inscrits en dernière année de l'école primaire publique dans chacun des cantons, soit environ 2'300 élèves et 180 classes au Tessin pour l'année 2020/21 et 4'300 élèves et 265 classes à Genève pour l'année 2021/22. Chacun de ces cantons est doté de tests standardisés destinés à évaluer les connaissances et compétences acquises par les élèves en fonction des objectifs d’apprentissage définis dans les plans d'études. Les notes délivrées par les enseignants ainsi que toutes les autres variables incluses dans la modélisation ont été extraites des bases de données scolaires cantonales gérées par les Départements de l'instruction publique. L'analyse multiniveaux montre que dans les deux cantons le jugement scolaire, dont la note est l'expression, est fortement lié aux performances scolaires «réelles» mais qu'il subsiste tout de même un certain nombre de «biais» liés aux caractéristiques individuelles des élèves et aux caractéristiques de la classe dans laquelle se déroule le processus de fabrication de la note. Considérés séparément les uns des autres, chacun de ces biais possède un effet de taille modeste mais ces derniers peuvent se cumuler pour produire des distorsions parfois assez importantes.

Actions (login required)

View Item View Item