Paysans, afrocolombiens, déplacés: Leaders entre communautés rurales et urbaines au Chocó, Colombie

Howald, Claudia (2016) Paysans, afrocolombiens, déplacés: Leaders entre communautés rurales et urbaines au Chocó, Colombie. Nokoko, 5. pp. 135-170.

Full text not available from this repository.

Abstract

Le Chocó, dans le Pacifique colombien, est connu comme sauvage, primitive et associé à la biodiversité et aux questions ethniques. Depuis les années 1990, la région, dont la plupart des terres ont été reconnues légalement comme la propriété collective des populations indigènes et afrocolombiennes, a vécu une intensification drastique du conflit armé, causant le déplacement forcé et massif des habitants vers Quibdó, la capitale du département, et les principales villes colombiennes. L’article ébauche les ruptures et les continuités dans le domaine des processus associatifs au-delà du déplacement forcé, à travers les trajectoires de vie de trois leaders : Eusebio, Armando et Harold; paysans afrocolombiens, déplacés du Bajo Atrato à la ville de Quibdó dans le quartier Villa España construit comme « communauté » dans un contexte urbain. Ce texte porte donc sur l’émergence d’un processus associatif des desplazados dans Villa España et sa relation avec les mouvements sociaux paysans du Bajo Atrato et des revendications des droits ethniques afrocolombiens entre le milieu urbain et le milieu rural. L’article explore les continuités et les connexions existantes audelà du conflit et du déplacement forcé. Le texte problématise les représentations autour des afrocolombiens et invite à approfondir ethnographiquement et historiquement l’usage des concepts tels que « communauté » ou « territoire », associés aux groupes ethniques.

Actions (login required)

View Item View Item