Effet de la cryothérapie sur les caractéristiques de la récupération : revue systématique et méta-analyse

Hohenauer, Erich and Taeymans, Jan and Baeyens, Jean Pierre and Clarys, Peter and Clijsen, Ron (2017) Effet de la cryothérapie sur les caractéristiques de la récupération : revue systématique et méta-analyse. Project Report UNSPECIFIED

Full text not available from this repository.

Abstract

Introduction L’efficacité de la cryothérapie sur la récupération après exercice est décrite comme la capacité à diminuer le processus inflammatoire en réduisant le métabolisme cellulaire local par le biais de la vasoconstriction. Le but de cette revue systématique et de la méta-analyse était de déterminer les effets possibles de différentes applications refroidissantes comparées à des stratégies post-exercice passives et non refroidissantes sur les caractéristiques de la récupération après divers protocoles d’exercices intensifs. Méthode Une recherche systématique a été effectuée dans les bases de données MEDLINE (PubMed), SportDiscus et PEDro. Le modèle PICO a été utilisé pour établir la question de recherche, conformément aux recommandations PRISMA. Population : participants en bonne santé, sans blessures ; Intervention : refroidissement externe post-exercice ; Comparateur : interventions passives, non efroidissantes ; Résultats : apparition de courbatures retardées (DOMS), échelle des niveaux de perception de l’effort (RPE), niveau des marqueurs veineux ou de sang capillaire (niveaux de créatine-kinase [CK], niveaux de lactate sanguin et musculaire ou niveau de lactate déhydrogénase [LDH]) et/ou de cytokine dans le plasma sanguin (Interleukin-6 [IL-6], protéine réactive C [CRP]), mesurés 24, 48, 72 et/ou 96 heures après un exercice intense. Résultats Le risque général de biais est élevé, spécialement au niveau de la performance et de la détection. Les données rassemblées de 27 articles montrent que le refroidissement affecte les symptômes de DOMS (jusqu’à 96 heures) et de perception de l’effort (jusqu’à 24 heures) de façon importante en comparaison aux conditions de contrôle. Le refroidissement n’affecte aucune une autre variable de récupération objective de façon significative pendant une période de suivi de 96 heures. Conclusions Le refroidissement est supérieur aux stratégies de récupération non refroidissantes après divers protocoles d’exercice intense ou préjudiciables aux muscles. Les immersions dans l’eau froide apportent un meilleur effet que les autres applications refroidissantes. La température moyenne de l’eau utilisée dans les études qui montrent un résultat significatif en faveur du refroidissement est de 10 °C (de 5 °C à 13 °C). La durée rapportée et suggérée de refroidissement pour alléger les symptômes est de 13 minutes (de 10 min à 24 min). La composition du corps, l’état d’entraînement et le sexe ont pu influencer ces résultats. Signification Ces conclusions peuvent être utiles aux physiothérapeutes, aux entraîneurs et aux médecins qui travaillent avec des athlètes. Les athlètes en particulier, qui réalisent des exercices ou des sports intenses et ne disposent que de courtes périodes entre les séances d’entraînement ou les compétitions pour récupérer, pourraient bénéficier de ces conclusions.

Actions (login required)

View Item View Item