COOLTEL’PREP : étude préliminaire du potentiel de rafraîchissement géothermique pour les relais de téléphonie mobile

Lachal, Bernard and Hollmuller, Pierre and Pahud, Daniel and Gauman, Alain (2003) COOLTEL’PREP : étude préliminaire du potentiel de rafraîchissement géothermique pour les relais de téléphonie mobile. Project Report. UNSPECIFIED.

[img] Text
87-Pahud-2003-CoolTelPrep.pdf - Published Version

Download (921Kb)

Abstract

Les relais de téléphonie mobile, qui s'installent par milliers à travers le pays, possèdent une forte densité électronique et pourraient engendrer de grosses dépenses électriques pour le rafraîchissement. Une série de solutions alternatives, par rafraîchissement géothermique, devrait pouvoir permettre de réduire considérablement cette dépense électrique, sinon de l'éviter. Conçu comme une étude préliminaire, ce projet vise à délimiter le potentiel de rafraîchissement géothermique pour ces relais de téléphonie mobile, principalement le réseau à installer UMTS (Universal Mobile Telecommunication System). En particulier, il s’agit de : • rassembler l’information existante • correctement poser le problème dans son contexte • esquisser les solutions de rafraîchissement géothermique à explorer • évaluer l’opportunité de mener à bien une étude plus approfondie. Deux points importants ont été relevés par tous les opérateurs contactés: • standardisation (pas besoin de réfléchir à chaque nouvelle antenne), • flexibilité, du fait de la durée de vie supposée courte des investissements. Même si ces caractéristiques ne sont à priori pas favorables à la géothermie, nous avons étudié les 2 possibilités suivantes: • les sondes géothermiques verticales de forte profondeur, utilisées depuis de longues années en Suède pour les "telephone switching exchange", • les sondes horizontales disposées dans les fouilles existantes. On peut tirer de cette étude les conclusions suivantes : • Malgré l’explosion attendue du nombre de relais antennes pour le nouveau réseau UMTS de la téléphonie mobile, les enjeux énergétiques pour le refroidissement de ces installations sont relativement faibles. Les cabines équipées de climatisation fonctionnent uniquement en conditions extrêmes et sur une courte période. Toutes les informations fournies par les différentes personnes contactées corroborent ce constat. • Les systèmes à collecteurs horizontaux posés dans les fouilles sont bien adaptés pour maintenir les futures relais antennes UMTS dans des conditions de températures requises (pas plus de 35 °C) : ils devraient se révéler économiquement proches de la solution climatisation, assez flexibles car facilement démontables et propres à une standardisation. • Les systèmes “suédois” de sondes géothermiques verticales de grande profondeur (150m) sont bien adaptés pour le refroidissement des relais téléphoniques de puissance plus élevée (typiquement 40 kW) et exigeant une température intérieure de 25 °C. Si les conditions du sous-sol sont favorables, ces systèmes devraient se révéler économiquement proches de la solution climatisation et propres à une standardisation. L’enjeu énergétique de la climatisation des cabines UMTS est modeste et ne justifie pas d’entreprendre une étude approfondie accompagnée d’essais in situ, de mesures et de simulations. En revanche, les auteurs du rapport et le groupe d’accompagnement proposent que l’on s’approche d’une compagnie téléphonique pour réaliser un ou deux pilotes qui pourraient être instrumentés sommairement

Actions (login required)

View Item View Item